En poursuivant la navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Notre Histoire

Découvrez l'histoire de TerraCycle depuis ses débuts en 2001, jusqu'au succès d'aujourd'hui.

2016

Suez et TerraCycle

TerraCycle a débuté l'année en formant en partenariat révolutionnaire avec Suez, qui a acheté 30% des parts de TerraCycle en France, au Royaume-Uni, en Suède, aux Pays-Bas et en Finlande. Aux Etats-Unis, TerraCycle a lancé le premier programme de recyclage au monde d'adhésifs et de produits d'étanchéité avec Henkel, ainsi que le premier programme de recyclage au monde pour les lentilles de contact (et leurs emballages) avec Bausch + Lomb. Toujours aux Etats-Unis, un unique programme de recyclage de siège auto pour bébé a également été lancé en partenariat avec la marque Target. Au niveau international, TerraCycle a ouvert un marché en Chine, où les bureaux se trouvent à Shanghai.

2015

Making garbage great

TerraCycle s’associe à Univeler pour mettre en place des collectes de déodorants dans les magasins « Drogerie Markt » en Allemagne. Les déchets collectés sont recyclés en vélos, et offerts à des enfants par l’intermédiaire d’œuvres caritatives. Le programme se développe avec succès dans plus de 1600 magasins « Drogerie Markt ».

Au Canada, l’initiative des Boîtes Zéro Déchet présentée en partenariat avec la marque « Staples » est intronisée au « Hall of Fame » dans les catégories « produits et projets environnementaux ». En juillet, Make Garbage Great : Le guide familial de TerraCycle pour une vie  zéro déchet, le 3ème livre de Tom Szaky est publié par Harper Design. Un mois plus tard, la seconde saison de Human Ressources, le show télévisé de TerraCycle est diffusé sur Pivot, une chaîne de télévision américaine. Après avoir reçu des critiques très positives, Pivot annonce son intention de tourner une troisième saison au début de l’année 2016.

En savoir plus sur Make Garbage Great

2014

La naissance des Boîtes Zéro Déchet™

TerraCycle lance son nouveau programme de Boîtes Zéro Déchet, apportant ainsi une solution de recyclage complémentaire pour les déchets considérés comme non-recyclables. En quelques mois, la vente de Boîtes Zéro Déchet connaît un essort considérable en Amérique du Nord. TerraCycle continue également son expansion mondiale avec son récent lancement au Japon, grâce à la mise en place de collectes de mégots et de produits de beauté. 

Au Canada, l'entreprise Progressive Waste Solutions rachète 20% de TerraCycle Canada. Ensuite, TerraCycle signe avec la chaine américaine Pivot le lancement de sa propre série télévisée appelée "Human Resources" qui est diffusée pour la première fois en août 2014. Depuis, Pivot a signé pour la réalisation d'une seconde saison en 2015.

Regarder le teaser d'un épisode de Human Resources

2013

L'entreprise TerraCycle fête ses 10 ans

En 2013, TerraCycle conquiert l'Australie et la Nouvelle-Zélande passant ainsi le cap des 20 pays. A ce moment précis, TerraCycle mène plus de 100 programmes de reyclage, collectant et recyclant ainsi toutes sortes de déchets, des gants en plastique jusqu'aux paquets de chips.  Aux Etats-Unis, le programme de recyclage des mégots de cigarette® remporte de nombreux prix récompensant son caractère innovant. En novembre, TerraCycle signe un partenariat avec la ville de Vancouver pour mettre en place le premier programme de collecte de mégots à l'échelle d'une métropole. En Europe, Landbell GmbH, une entreprise leader dans la gestion des déchets, acquiert 25% de TerraCycle Allemagne-Autriche-Suisse. Tom Szaky est nominé parmi les Entrepreneurs Sociaux de l'Année par la fondation Schwab.

2012

Le recyclage des cigarettes

2012 est la neuvième année consécutive de croissance pour TerraCycle et marque le lancement du premier programme mondial de recyclage de l’un des déchets les plus jetés au monde : les mégots de cigarette ! Le premier déploiement a lieu au Canada en mai, puis aux Etats-Unis. Au total, grâce à ses 40 millions de participants dans le monde, TerraCycle atteint plus de 2,5 millions d’unités de déchets détournées de l'incinération ou de l’enfouissement. Nous atteignons plus de 6 millions de dollars de dons au profit d'associations ou d'écoles. En 2012 TerraCycle ouvre plus de 14 nouveaux programmes de recyclage gratuits pour collecter tous types de produits comme les déodorants, les capsules de café ou encore les mini biberons. Enfin, TerraCycle remporte  nouveau plusieurs prix, le plus prestigieux étant le “UN Leader of Social Change Award”, une récompense notoire dans le domaine de la RSE.

Regardez le documentaire SHFT

2011

Le déchet devient un jeu

En 2011, TerraCycle ouvre des programmes de recyclage en Norvège, France, Espagne, Allemagne, Irlande, Suisse, Danemark, Belgique et aux Pays-Bas. Plus de 30 nouveaux programmes de collecte voient le jour au cours de la même année et le nombre d’employés dépasse la barre des 100. Enfin, grâce aux collectes de déchets, TerraCycle verse plus de 3 millions de dollars au profit d'associations à but non lucratif dans le monde entier. Cette même année, l’équipe de TerraCycle Brésil obtient le record mondial de la plus grande sculpture faite à partir de déchets recyclés et figure maintenant dans le Guinness Book des Records.

TerraCycle lance Trash Tycoon, le premier jeu en réseau sur l'upcycling et le recyclage de déchets difficiles à recycler. Enfin, Tom Szaky est cité sur le « Forbes Impact 30 », qui liste les entrepreneurs traitant des problématiques les plus urgentes de notre planète.

2010

Des télévisions aux écrans de Time Square

Au printemps 2010, Walmart inaugure le "TerraCycle Hot Spot" dans tous ses supermarchés aux États-Unis. Il s'agit d'un rayon mélant des produits de grande consommation et des produits upcylés par TerraCycle à partir de leurs emballages. TerraCycle ouvre dans le même temps à New York, son premier Pop-up Shop (magasin éphémère). Dès la mi-septembre, le programme de recyclage des sachets de Jus de Fruits franchit un cap important : avec plus de $1 million de fonds reversés à des écoles et des associations. TerraCycle rénove également ses bureaux à la fin de l'année en créant un espace de travail supplémentaire pour accueillir de nouveaux employés.

2009

TerraCycle se mondialise

Les programmes de recyclage gratuits connaissent une croissance importante avec plus de 25 nouveaux types de déchets à collecter et le lancement de TerraCycle au Brésil, au Canada et au Royaume-Uni. En mars, Tom publie son premier livre, "Revolution in a bottle" ! Lors de la Journée de la Terre, une émission télévisée sur TerraCycle Garbage Moguls se lance sur la chaîne National Geographic. Et à l'été 2009, TerraCycle ouvre également sa première boutique à Princeton.

Regarder un extrait de Garbage Moguls

2008

Le magnat des ordures

En février 2008, la marque américaine Capri Sun devient le principal sponsor du programme de recyclage des sachets de jus de fruits aux États-Unis, permettant ainsi à ce programme de connaître une croissance spectaculaire. La même année, TerraCycle unit ses forces avec les supermarchés Target pour lancer une campagne de publicité inédite. La couverture d'un numéro de Newsweek dédié aux questions environnementales peut se transformer en une enveloppe à remplir de sacs en plastique Target usagés. Plus de 47 000 personnes renvoient leur sacs plastique à TerraCycle grâce à cette initiative ! Ils sont ensuite recyclés pour créer les premiers sacs cabas du monde composés exclusivement de sacs plastiques usagés. Grâce à l'ouverture de nombreux programmes de recyclage gratuits, Tom fait à nouveau la couverture d'un grand magazine : Brand Packaging le nomme Brand Innovator de l'année 2008 !

2007

L'avènement du déchet sponsorisé

En 2007, TerraCycle élargit sa gamme à neuf produits différents, en incluant plusieurs versions concentrées d'engrais à base d'excréments de lombric, de même que les semences et les terreaux biodégradables. Dans le même temps, le programme de recyclage des bouteilles usagées atteint les 5 000 participants. En août, TerraCycle lance le programme de recyclage des sachets de jus de fruit financé par Honest Tea. Le nouveau programme est conçu de manière à rémunérer les écoles en échange des sachets de jus de fruits usagés qu'ils collectent. Après l'ouverture de 100 places et moins de 24 heures plus tard, l'intégralité des places sont prises ! En même temps, TerraCycle lance deux nouveaux programmes, celui des yaourts et celui des barres énergétiques.

2006

La startup la plus cool des États-Unis

En 2006, pour la première fois, les engrais de TerraCycle sont disponibles sur l'ensemble du territoire américain dans les magasins Wal-Mart et The Home Depot. Au mois de juillet Tom et TerraCycle font la couverture de Inc. Magazine, la bible des jeunes entrepreneurs dans lequel Tom apparaît comme le meilleur PDG âgé de moins de 30 ans des États-Unis. À la fin de l'année, TerraCycle a vendu plus d'un million de dollars d'excréments de lombric liquéfiés conditionnés dans des bouteilles de soda usagées.

2005

TerraCycle entre dans la course

Wal-Mart est la première grande firme à s'engager avec TerraCycle, suivi par The Home Depot. Ainsi, TerraCycle commence à commercialiser ses engrais à travers toute l'Amérique du Nord. Face à la demande croissante, TerraCycle diversifie sa gamme et ajoute des engrais spécialisés pour les violettes africaines ou pour les orchidées par exemple. Le programme de collecte des bouteilles usagées est alors lancé pour conditionner les engrais.

2004

Le début de la croissance

Comme l'entreprise se développe, TerraCycle déménage de Princeton à Trenton dans le New Jersey, pour des bureaux plus grands qui constituent encore aujourd'hui son siège social. En autorisant à des taggeurs de faire des graffitis dans ses murs, TerraCycle est devenue la Mecque des artistes de rue de tout horizon. Chaque année, TerraCycle met en place, avec des artistes locaux, le premier concours annuel de tags dans ses bâtiments. 

2003

La question à un million de dollars

Tom décide de quitter l'Université de Princeton et de se consacrer entrièrement à TerraCycle et embauche ses 6 premiers employés. En avril 2003, TerraCycle remporte le Grand Prix du Carrot Capital Business Plan Challenge accompagné de son million de dollars d'investissement. Malheureusement, les investisseurs souhaitent détourner l'entreprise de sa mission originelle : créer des produits exclusivement à partir de déchets. Et malgré un compte en banque avec uniquement 500$, Tom décline l'offre d'investissement proposée et poursuit son but : éliminer la notion de déchet.
Cette même année, CBC tourne le premier documentaire présentant TerraCycle.

Regarder le documentaire CBC au sujet de TerraCyle

2002

Des millions de lombrics

Tom vide ses comptes en banque, emprunte de l'argent à sa famille et à ses amis puis place toutes ses économies dans une grande unité de lombricompostage. Tom passe la majorité de son temps à récupérer à la pelle les restes de nourriture des caféteriats de son université. Épuisé, fauché et prêt à jeter l'éponge, Tom rencontre Suman Sinha qui devient le premier investisseur de TerraCycle en lui signant son premier chèque. Avec cet argent, Tom peut enfin louer ses premiers bureaux au 20, rue Nassau à Princeton.

2001

Un garçon à la rencontre d'un ver de terre

Étudiant de 19 ans en première année à l'Université de Princeton, Tom part à Montréal pour les vacances d'automne. Il est hébergé par des amis qui se débarrassent de leurs restes de nourriture en les donnant à des vers de terre dans un bac de compostage. L'engrais produit par les excréments de lombric est utilisé pour nourrir quelques plantes d'intérieures. Les résultats sont impressionnants ! À la recherche d'un projet pour participer à un concours d'innovation d'entreprises de Princeton, Tom tient enfin son idée : utiliser les lombrics pour se débarrasser des déchets organiques et produire un engrais très efficace !